Le Héron cendré

Le Héron cendré

Le Héron cendré

Jean SERIOT et Loïc MARION


 

Le Héron cendré est lié aux zones humides où il pêche et se reproduit. Ses colonies sont installées principalement dans de grands arbres, par sécurité car le mâle et la femelle s'y établissent à une saison où les feuilles sont encore absentes. La reproduction dure treize semaines. L'activité est incessante et les parents nourriciers, qui passent l'essentiel de leur temps à la pêche, parcourent des distances considérables pour élever leur nichée. Les jeunes ont de grandes difficultés pour survivre : moins de 30% connaissent la fin de leur premier hiver et un tiers de adultes disparaît chaque année. Depuis le XIXe siècle, les hommes voient dans le héron cendré un concurrent " nuisible ". Ils lui ont déclaré une guerre sans merci en détruisant adultes, nids et poussins. Seule, l'existence de quelques colonies isolées et naturellement protégées l'ont sauvé. La plupart des scientifiques le considèrent comme un prédateur tout à fait négligeable sur le stock disponible de poissons, mais il reste beaucoup à faire pour qu'enfin pêcheurs, pisciculteurs et oiseaux piscivores, qui vouent une passion commune aux poissons, cohabitent en harmonie.